Série d’été (9/10) – Les coûts de l’énergie

Il ne faut pas être grand clerc pour prédire des évolutions dans de nombreux modèles d’affaires en réaction à la hausse des coûts de l’énergie. C’est une évidence tant cette hausse déséquilibre de nombreux bilans. Toutes les entreprises, tous les projets affectés devraient, sans tarder, revisiter leurs modèles d’affaires pour rétablir l’équilibre car celui-ci ne se restaurera pas tout seul. Enfin, c’est peu probable… Bien sûr, une mesure simple et rapide, qui pourrait sembler incolore et inodore, serait de répercuter la hausse des prix sur les clients. Mais cette décision a un impact sur l’équilibre des modèles d’affaires en ce que les clients ne sont pas forcément enclins à payer davantage pour vos produits et services.

A force d’accompagner des entreprises et de les aider à prendre et conserver leur place dans le paysage (la jungle) économique, on mesure l’importance et la fragilité des équilibres des modèles d’affaires. Les exemples d’entreprises, un temps en bonne santé et prospères, qui subitement dépérissent sans qu’on sache trop pourquoi, sont légion. A l’analyse, pourtant, on peut régulièrement faire le lien avec le changement, parfois subtil, de l’un ou l’autre élément de leur modèle d’affaires qui n’a pas été pris en compte.

Nous avons ainsi le souvenir de la dégringolade d’une entreprise artisanale peu après le changement de propriétaire. Ce qui n’avait pas été perçu par le nouveau propriétaire, qui s’imaginait pouvoir continuer le « business as usual« , c’est que l’ancien propriétaire était parti avec ses compétences et que lui, le nouveau, en avait d’autres. Un homme de terrain avait été remplacé par un homme de bureau. La case [Ressources clés] du BMC s’en est trouvée toute chamboulée au point que certaines [activités clés] (devis, suivis de chantiers) n’ont plus été menées avec la même rigueur. Ce qui a entrainé une hausse des coûts, une altération de la relation avec les clients et une proposition de valeur caduque. Gageons que s’il en avait eu conscience, le nouvel actionnaire aurait pris des mesures pour rétablir l’équilibre rompu par la disparition de certaines compétences en prévoyant de les remplacer. Ou qu’il n’aurait pas conclu le deal.

La hausse du coût des énergies peut avoir un tel effet délétère. Il convient donc d’en tenir compte et de revisiter ses modèles d’affaires pour s’assurer que les équilibres ne sont pas compromis. Des évolutions sont sans doute à envisager dans les [Ressources clés] (changements de machines et d’outillages), les [Partenaires clés] (sous-traitance et fournisseurs) et aussi, pourquoi pas, les [Relations clients], les [Canaux] et même les [Clients] et la [Proposition de valeur].

Vous pensez que cet exercice pourrait vous être salutaire? N’attendez plus pour contacter les Business Shakers de SPI qui vous aideront dans cet exercice.

Rechercher sur le blog

Recherche à travers les sites de la SPI

Send this to a friend