Télétravail, stop ou encore? un manifeste pour le travail à distance

Après deux années de télétravail un peu forcé, maintenant que la situation épidémique est redevenue (presque) normale, ainsi que les relations au travail, nombreux sont les acteurs d’entreprises qui s’interrogent sur le bien fondé de la pérennisation d’une organisation de travail basée sur le télétravail, ou plutôt le travail à distance (remote working, selon la terminologie américaine). Il est vrai que les échos que nous entendons vont un peu dans tous les sens, de ceux totalement acquis au concept à ceux qui ne jurent que par le travail en présentiel. Mais en cette matière, comme en tant d’autres, la vérité n’est pas simple, ni unique. Elle dépend de tellement de facteurs.

Il existe des organisations qui se sont totalement organisées et structurées sur la base de l’idée du travail à distance. Et qui ont du succès. Une des plus connues est GitLab, une entreprise US qui développe une application destinée aux équipes de développements logiciels. Elle est forte de 1500 travailleurs répartis sur 65 pays.

GitLab n’hésite pas à partager son expérience sur son site web (https://tinyurl.com/549cbb6z). Cela peut se comprendre puisque le travail « remote » est au centre de son application. Ne boudons pas notre intérêt pour autant, il y a des choses à prendre dans leur expérience. Une des première est leur manifeste pour le travail à distance (The Remote Manifest – https://tinyurl.com/5n959w5c) qu’ils ont publié en 2015, bien avant la pandémie donc. Selon eux, les éléments nécessaires et fondamentaux pour une bonne organisation du travail à distance (on peut faire le lien avec notre télétravail) sont au nombre de 7:

  1. on peut travailler d’où on veut (pas forcément de chez soi)
  2. on communique de manière asynchrone (est-il vraiment nécessaire d’interrompre les collègues?)
  3. on accepte de ne pas connaître le futur, on livre le plus tôt possible, quand c’est prêt, pas à la date d’échéance)
  4. on organise des réunions en face-à-face en ligne (il est important de conserver des moments de conversations orales)
  5. les réunions journalières sont consacrées à la création de liens, aux éléments bloquants et au futur (pas au passé)
  6. on crée des liens dans la vraie vie
  7. on donne du crédit à ce qui est réalisé (et à qui l’a réalisé) et on remercie

On comprend bien que ce manifeste n’est pas applicable à toutes nos situations, mais il peut nous inspirer. Tout comme, du reste, les autres partages d’expérience publiés sur le site de GitLab. Par exemple les 12 étapes pour mieux travailler à distance (https://tinyurl.com/4tc5ctw5) parmi lesquelles l’organisation de la documentation, ou encore une table rond sur les désavantages du travail à distance (https://tinyurl.com/yerx29h6).

Rechercher sur le blog

Recherche à travers les sites de la SPI

Send this to a friend