Messageries instantanées: Whatsapp n’est pas la seule, ni celle qui protège le mieux vos informations

Ces derniers mois, nous avons tous été poussés dans le dos pour inventer de nouvelles manières de travailler. Pas forcément celles dont on parlait avant l’émergence de la Covid-19, d’ailleurs. Pour beaucoup de nos métiers, la communication est une dimension importante de notre travail. Sans surprise, donc, ces nouvelles manières de travailler capitalisent grandement sur les outils de communication.

Comme souvent avec les outils de communication du web, la migration des outils a été initiée par le grand public qui a imposé certaines de ses applications favorites aux entreprises. Dans ce cadre, Whatsapp est une des applications les plus citées parce que de nombreuses équipes, privées de rencontres physiques, y ont créé des groupes. Et même si Whatsapp ne rencontre pas tous les critères de qualité requis par le monde professionnel, l’application a fait son trou. Parmi les reproches que l’on peut lui adresser, la proximité de Facebook, qui impacte les conditions d’utilisation et la politique en matière de collecte et d’utilisation des informations, et l’hébergement aux Etats-Unis. Du côté de ses points forts, on note sa proximité de Facebook, sa très large base installée et aussi sa gratuité.

Quoi qu’on puisse croire, Whatsapp n’est pas la seule solution de messagerie instantanée que nous pouvons utiliser. Il existe bien d’autres propositions, qui n’exploitent pas nos données, en open-source, hébergées en Europe… Mais elles sont (largement) moins connues et nécessitent pas mal de conviction pour convertir vos correspondants. Mais entre collègues, sous l’impulsion du patron, cela devrait être plus simple.

Rechercher sur le blog

Recherche à travers les sites de la SPI

Send this to a friend