Le chemin vers l’industrie 4.0 passe par l’industrie 3.0…

C’est un chef d’entreprise accompagné par les Business Shakers qui nous a recommandé cette vidéo, petit clin d’œil aux éléments communs aux deux discours. Et nous avons le plaisir de la partager avec vous notamment pour le regard qu’elle porte sur l’industrie 4.0, celle de la production intelligente (madedifferent.behttps://tinyurl.com/9729xh7j).

Certes, les intervenants sont québécois, mais en cette période de mondialisation, ce n’est pas rédhibitoire. Il s’agit de l’enregistrement d’une réunion d’une cellule (chapter) du Groupement des Chefs d’Entreprises du Québec, par ailleurs aussi actif en Wallonie (https://www.linkedin.com/showcase/groupement-belgique/). Ce qu’ils nous disent c’est que si le chemin vers l’industrie 4.0 est ouvert à toutes les entreprises, seules celles qui sont au niveau industrie 3.0 devraient l’emprunter. En d’autres termes, il y a des préalables à l’aventure industrie 4.0, concept en développement depuis 2010, sous peine de dépenser beaucoup d’argent et d’échouer (https://www.youtube.com/watch?v=s2kXHiHxZZ0). Et notre orateur d’attirer l’attention sur le fait que certains des concepts, comme la connectivité, présentés comme base de l’industrie 4.0 relèvent, en fait, de l’industrie 3.0.

Les premiers préalables sont le plan stratégique et une vision à 3 ans qui reposent sur les valeurs de l’entreprise. Après, il s’agit d’identifier les processus créant de la valeur qui feront l’objet d’améliorations (pas les processus de soutien, ni ceux de management). Cela signifie que l’entreprise doit avoir identifié et décrit ses processus et, si possible, qu’elle les maintient. Ce qui pour de nombreuses petites entreprises, n’est pas gagné…

Si l’aventure de l’industrie 4.0 vous tente, n’hésitez donc pas à vous faire accompagner par les Business Shakers 😉

 


Rechercher sur le blog

Recherche à travers les sites de la SPI

Send this to a friend