Envie de vendre en ligne? N’y allez pas la fleur au fusil!

Internet est un canal de moins en moins contournable pour les commerçants, qu’ils soient B2C ou B2B (d’ailleurs, la distinction entre B2C et B2B est de plus en plus anecdotique). Que ce soit pour attirer le chaland, lui communiquer des offres (promotionnelles), lui décrire les produits et services, inspirer confiance, vendre, assurer le service après-vente, Internet offre des possibilités de pus en plus nombreuses, efficaces et abordables (e-mails, référencement et e-marketing, sites de e-commerce, vidéos, réseaux sociaux, paiements en ligne…) Tant et si bien que dans un avenir certain, seuls ceux qui auront un avantage concurrentiel fort pourront se passer de l’utilisation des outils d’Internet. Même le sourire de la crémière ne sera plus suffisant pour la plupart des petits commerces.

La mise en place d’une démarche de vente en ligne, basée sur un site de e-commerce, est souvent présentée comme une aventure similaire à l’ouverture d’un nouveau point de vente. A raison, puisque les ressources engagées dans l’aventure seront du même ordre de grandeur, et qu’une bonne stratégie et une profonde réflexion ne seront pas superflus. Dans cette présentation mise en ligne il y a peu, le consultant wallon nous dévoile les bonnes pratiques et les écueils à éviter par ceux qui sont tentés par l’aventure.


 
S’il ne fallait retenir qu’un slide de cette présentation, je pense que c’est celui qui évoque les problèmes rencontrés par 31% des e-shops wallons. Ce qui est frappant, c’est que les soucis les plus importants évoqués sont en lien direct avec les prestataires de développement du site de e-commerce et que ce sont des éléments qui sont en dehors des socles de compétences des entrepreneurs moyens.

La conclusion qu’on peut en tirer c’est la nécessité de s’assurer, avant de lancer le projet, que l’on dispose bien des compétences techniques et organisationnelles pour gérer les relations avec les fournisseurs/prestataires. Ces compétences peuvent être détenues par un membre de votre équipe ou bien par un conseil externe que vous aurez choisi, non seulement pour ses compétences (techniques, organisationnelles, conseils) mais aussi pour son engagement à travailler pour le succès de votre projet et l’absence de lien avec les prestataires techniques.

Rechercher sur le blog

Recherche à travers les sites de la SPI

Send this to a friend