Série d’été (9/10) – Bientôt dans votre entreprise? le dirigeable…

letszepcapture

Alors que l’urgence climatique est désormais indéniable et que les conséquences du réchauffement climatique se font de plus en plus fréquentes et violentes, de nombreux secteurs  tentent (le plus souvent en vain), de concilier croissance économique et durabilité…

Le secteur du transport aérien cherche encore des solutions car le défi est complexe.

Outre les belles perspectives que nous offrent les drones pour le transport de charges relativement légères, je voudrais vous parler ici d’initiatives moins connues car encore au stade embryonnaire mais dont l’avenir est prometteur.

Vous vous souvenez du « Zeppelin » ?  Ce dirigeable d’avant-guerre dont l’existence s’est achevée abruptement suite au tristement célèbre accident du Hindenburg qui causa la mort de 35 personnes ?

Plusieurs initiatives isolées annoncent plancher sur l’adaptation de ce concept aux technologies et besoins actuels.

Le gros point fort des dirigeables est leur capacité à porter de lourdes charges avec une consommation réduite d’énergie. En effet, c’est le gaz, plus léger que l’air qui, contenu dans le ballon, assure la portance. Aujourd’hui, le gaz employé est de l’hélium, inerte, contrairement à l’hydrogène employé jadis dans le Zeppelin (qui est fortement inflammable quand il est mélangé à de l’oxygène).

Revisiter ce concept, en exploiter les atouts combinés aux technologies modernes, c’est le pari que se sont donc lancés plusieurs constructeurs…

A quelles fins, me direz-vous ?

L’usage qui pourrait être fait de ce type d’engin dépendra bien entendu de ses capacités.

Imaginez pouvoir faire appel à un mastodonte de 200m de long et 50m de diamètre capable de transporter en soute ou sous l’élingue et livrer n’importe où jusqu’à 60 tonnes de matériel grâce à son vol stationnaire.

C’est ce qu’annonce un projet français soutenu par les autorités et de nombreux partenaires dans un horizon temporel assez proche( https://fr.flying-whales.com/ ).

D’autres initiatives assez similaires existent par ailleurs mais ne communiquent pas de manière aussi optimiste sur leurs délais d’opérationnalisation.

Si le défi technique pouvait être relevé et si les législations pouvaient permettre leur intégration dans l’espace aérien,  ce type de moyen de transport apporterait une réponse durable à bien des problèmes techniques et écologiques actuels comme :

La réduction de l’empreinte énergétique du fret : transport cargo à faibles émissions CO² sans contraintes routières.

L’acheminement de matériel dans des régions reculées, en montagne, en mer, dans le désert, en pleine forêt.

Le transport de préfabriqués de grandes dimensions, sans limites de hauteur pour le secteur de la construction, le génie civil, l’éolien même offshore.

L’assistance humanitaire en cas de catastrophes naturelles, de routes non praticables  etc, etc, etc.

Jusqu’à présent, on disait : « The sky is the limit » , demain ce sera davantage «imagination is the limit » !

Une affaire à suivre …

 

Retrouvez les autres billets de la série d’été…

  1. Bientôt dans votre entreprise? Les exosquelettes
  2. Bientôt dans votre entreprise? les robots humanoïdes
  3. Bientôt dans votre entreprise? Un potager sur le toit!
  4. Bientôt dans votre entreprise? La blockchain
  5. Bientôt dans votre entreprise? Des animaux de compagnie
  6. Bientôt dans votre entreprise? Les drones
  7. Bientôt dans votre entreprise? des métiers qui n’existent pas encore…
  8. Bientôt dans votre entreprise? Des radis dans le jardin
  9. Bientôt dans votre entreprise? Le dirigeable…
  10. Bientôt dans votre entreprise? Des jeux
Print Friendly, PDF & Email

Commenter

Comments are currently closed.