De l’innovation? Oui, mais quelles innovations…

2020-11-26_08-48-52

En ces moments difficiles, plus encore qu’en des temps passés, on enjoint les entreprises à chercher leur salut dans l’innovation. Ce serait la voie royale pour une sortie de crise par le haut…

Innover? Pourquoi pas! Mais c’est quoi innover? Comment innove-t-on? Tout le monde ne crée pas des nouveaux produits tout le temps! Si innover c’est faire quelque chose qu’on ne faisant pas avant, se décider à faire quelque chose que d’autres font déjà, est-ce de l’innovation? Est-ce remarquable? Tant qu’à innover, dans quel type d’innovation faut-il se lancer? L’innovation incrémentale, l’innovation adjacente, l’innovation de rupture ou l’innovation radicale? Finalement, y a-t-il de la noblesse en dehors de l’innovation technologique, à innover sans breveter?

En fait, le vrai débat n’est probablement pas là! L’évolution d’une entreprise, sa croissance, sa survie, ne sont sans doute pas tant conditionnées par ses innovations que par sa capacité à « pivoter », c’est-à-dire à envisager et mettre en œuvre de nouveaux moyens de satisfaire des clients. Et si c’est cela qu’on appelle innovation, alors oui, il faut innover…

Pour innover (ou pivoter), il ne faut pas être un génie. Il ne faut même pas être créatif. La société de consultance Doblin, spécialisée en innovation, l’a bien mis en évidence, à la fin du siècle dernier, en publiant sa liste des 10 types d’innovations. Selon eux, le plus grand frein à l’innovation n’est pas lié au manque d’idées ou de créativité, mais à des problèmes de mise en œuvre…
Doblin partage avec nous son regard sur l’innovation dan son livre « Ten Types of Innovations ». Ces dix types d’innovations sont répartis en 3 catégories (https://doblin.com/ten-types):

  • la configuration (le modèle de profits, le réseau, la structure, le process)
  • l’offre (les performances du produit, l’environnement du produit)
  • l’expérience (le service, les canaux, la marque, l’engagement des utilisateurs)

Et pour bien nous montrer qu’on peut innover en exploitant des idées et des concepts qui ne sont pas les nôtres, qu’on emprunte aux autres, mais en les mettant à notre propre sauce, ils nous proposent une liste de possibilités de pivots rangées selon leurs 10 types (https://tinyurl.com/y2jt3rzm). Il ne faut donc pas se retenir de consulter cette listes d’idées et de les intégrer dans vos réflexions sur de nouveaux modèles d’affaires. Eventuellement avec l’aide des Business Shakers 😉

Print Friendly, PDF & Email

Commenter

Comments are currently closed.