Succès posthume pour un artisan (designer) liégeois – Gustave Serrurier-Bovy

villa-aube

Print Friendly, PDF & Email

La reconnaissance des artistes passe souvent par l’organisation de rétrospectives, souvent posthumes, de leur œuvre. Et elle se confirme par la répétition de ces expositions. Dans cette optique, on peut considérer que les ventes publiques dédiées à un seul créateur ont le même impact qu’une rétrospective, surtout lorsqu’elles sont organisées par les plus grandes maisons.

Gustave Serrurier-Bovy (https://tinyurl.com/yy57tvgf) est un des maîtres de l’Art Nouveau belge, même si son nom est moins cité que celui d’Horta ou ceux d’autres bruxellois. Pourtant, son œuvre est aussi considérable et variée que celle d’autres créateurs « complets » de l’époque, celle de Henry Van de Velde, par exemple. Peut-être que ce qui l’a le plus desservi est son attachement à Liège.

Je ne sais s’il faut se réjouir de l’organisation par la maison Sotheby’s d’une vente dédiée à des pièces d’ameublement de Serruier-Bovy, qui se termine aujourd’hui 29 septembre 2020. D’un côté, cela renforce la notoriété et la place de ce créateur liégeois dans l’histoire des arts, de l’architecture, du mobilier, du design… De l’autre, c’est la dispersion d’une magnifique collection particulière dont certaines pièces (la plupart) vont quitter le pays pour sans doute ne pas y revenir…

Il n’est pas trop tard pour aller découvrir ces armoires, tables, sièges, miroirs… à la fois témoins d’une époque et qui sont restés tellement actuels (https://tinyurl.com/yy59bc5t). Sinon, tapez son nom dans google images. Vous pouvez aussi aller (re)voir sa maison, la villa de l’Aube, dans le parc de Cointe.

Commenter

Comments are currently closed.