Parce que, dans le monde numérique, une personne avertie n’en vaut qu’une demi…

abe200602

Print Friendly, PDF & Email

L’intérêt et la valeur, que représentent nos données personnelles, celles que tant d’acteurs du Web, mais plus que, s’échinent à collecter, à l’insu de notre plein gré le plus souvent, n’est plus un secret. Pour personne. Mais mesure-t-on le phénomène à sa juste valeur? Est-on vraiment conscient du potentiel de ces données, des impacts qu’elles peuvent avoir, tant sur nos vies personnelles que sur les vies de nos sociétés?

Nombreux sont ceux qui pensent que, si c’est pour leur proposer de la publicité pour des produits qu’ils achètent déjà ou qu’ils n’ont rien à cacher, ce n’est pas grave. Pourtant, la réalité avance vite et parfois même devance la fiction. Et les plus avertis d’entre-nous savent que ces data sont déjà utilisées pour tordre nos libertés personnelles et collectives.

C’est le sujet d’un récent numéro de l’émission « A bon entendeur » de la RTS, la Radio Télévision Suisse, intitulé « Données personnelles: les entreprises savent tout de vous » (https://tinyurl.com/yb2rqhcy). Elle met en évidence, en analysant les données personnelles de deux personnes détenues par quelques grands acteurs de la collecte d’information (Google et Facebook), le volume inimaginable de données, informations, documents, photos… que cela représente. Le plus surprenant étant aussi la découverte que certaines de ces données proviennent de sites et acteurs « honorables » se défendant, probablement de bonne foi, de tout transfert de données…

L’adage populaire nous dit que « une personne avertie en vaut deux« . Manifestement, dans le monde digital, pour certains acteurs, c’est plutôt « une personne non avertie en vaut deux« . Et il devrait être de notre responsabilité d’en faire « une personne avertie en vaut une demi » en prenant conscience du potentiel des données que nous rendons disponibles et en étant plus regardant sur ces dernières.

Commenter

Comments are currently closed.