Les entreprises victimes du syndrome de Bartelby?

Print Friendly, PDF & Email

Il est toujours intéressant de s’arrêter sur les avis et idées que les philosophes émettent à propos du monde de l’entreprise. Dans cette vidéo, Julia de Funès nous parle de ce qu’elle considère comme des absurdités en entreprises. Plus particulièrement, elle pointe ces outils destinés à aider les entreprises à atteindre des buts et qui tendent à être utilisés pour eux-mêmes, à devenir les buts ultimes. Mais elle nous précise bien, en préambule, qu’elle ne partage que des hypothèses, pas la vérité…

Elle commence par fustiger le principe de précaution, emblématique de nos sociétés qui visent le risque zéro et nous rappelle qu’il fut un temps, pas si lointain, où les personnes responsables étaient celles qui évacuaient la peur, alors qu’aujourd’hui les « personnes sages » sont celles qui ont peur ou du moins qui ont conscience des risques. On serait même entré dans une dérive d’idéologie précautionniste dans laquelle la règle d’action (précaution) devient opposable à toute action. Cette évolution serait due à la création, par l’homme, de moyens capables de détruire sa propre existence.
Face à l’injonction paradoxale fortement présente dans les entreprises (évitons le risque, mais innovons), ces dernières s’agiteraient dans des processes. Elles n’agissent plus, elles déroulent des processes. Elles deviennent des intelligences artificielles… (robotisation de l’intelligence humaine).

Elle écorche également le concept de « bonheur en entreprise » qu’elle brandit comme exemple de process devenu « sommet des priorités » au détriment du sens. Et affirme que le process devient dangereux lorsque le process devient premier et le sens second. Elle nous invite à nous méfier de l’affirmation « c’est pour ton bien » et critique le raisonnement selon lequel plus de bonheur au travail génère plus de performances… Le bonheur n’est pas une condition, c’est une conséquence.

Elle préfère l’action au process :

  • l’action suppose le risque, le process l’annihile
  • l’action suppose l’incertitude, le process la bannit
  • l’action suppose le sens, le process pas toujours
  • l’action suppose la confiance, le process aucunement

Cette prise de parole, qui date de juillet 2018, lorsqu’on l’écoute avec le souvenir récent de la lutte contre le corona virus, prend une dimension particulière…


Commenter

Comments are currently closed.