Le (re)tour de l’innovation frugale?

2020-04-01_10-20-03

Print Friendly, PDF & Email

En ces temps difficiles, de nombreux observateurs s’étonnent et se réjouissent de l’esprit créatif qui anime certaines communautés et qui mettent en avant un certain « système D » qui permet de palier à des carences criantes. Ainsi, on a tous entendu parler de ces masques de plongée détournés en respirateurs (https://tinyurl.com/raqxu3u), de ces multiples pièces rapidement construites avec des imprimantes 3D (https://tinyurl.com/w7npm5c) ou encore de ces respirateurs artificiels créés à partir de ces sachets ventilateurs utilisés par les médecins (https://bit.ly/2UNjytL).

Toutes ces initiatives relèvent du mouvement des innovations frugales, inspiré du mouvement indien JUGAAD (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jugaad), qu’on croyait réservé à des économies ou à des communautés moins favorisées (https://tinyurl.com/t6ko79v). Pourtant, il y a bien des exemples qui nous invitent à réfléchir sur la pertinence de ce mouvement… et sur certains aspects dogmatiques de l’innovation occidentale. Par exemple, souvenons-nous qu’en 2018, il n’a fallut que 3 mois pour qu’un nouvel envol de Soyouz soit reprogrammé après un accident majeur, alors que pour la navette spatiale US, le délai a été de plus de 3 ans… Pour autant, le programme spatial soviétique n’a pas fait plus de morts que le programmes US (https://tinyurl.com/vnx5gvk). D’ailleurs, certaines voix politiques s’élèvent régulièrement contre certaines dérives technicistes, comme par exemple ce récent article de Kairos « Nous sommes en guerre contre la 5G » (https://www.kairospresse.be/article/62899/).

Cela vaudrait sans doute la peine que nous profitions du moment pour nous interroger sur les ressorts de nos innovations et si un pas vers plus de frugalité, au détriment de la technophilie sans doute, ne serait pas profitable à tous.

Commenter

Comments are currently closed.