L’intelligence artificielle est déjà là pour les PME, et elles peuvent en profiter, tout de suite…

Print Friendly, PDF & Email

Pour de nombreux observateurs de la vie des entreprises, l’intelligence artificielle (IA) est au centre des préoccupations. Le temps n’est plus vraiment à la prospective mais est, pour les plus ambitieux, à la réflexion sur la mise en oeuvre.

On pourrait avoir l’impression que l’IA n’est l’affaire que des grandes entreprises ou des entreprises à contenus plus technologiques. Il n’en est rien! Toutes les PME sont concernées, d’une manière ou d’une autre. L’UCM, Union des Classes Moyennes, nous le disait déjà en 2017 dans son document « Émergence de l’intelligence artificielle. Quels défis et opportunités pour les PME bruxelloises et wallonnes? » (https://tinyurl.com/u3n7lbv). Les rédacteurs du document en profitent pour nous rappeler que l’IA est déjà présente dans de nombreuses applications, dont certaines que nous utilisons quotidiennement (comme les réseaux sociaux et autres assistants vocaux de tous poils). et nous annoncent toute une série d’autres utilisations:

« Il en est désormais de même dans une multitude d’autres secteurs. Ainsi certaines IA permettent de proposer des « fusions-acquisitions » intéressantes, de gérer des fonds d’investissements, de proposer un argumentaire de défense juridique à la place d’un avocat, de composer des recettes de cuisine, de cuisiner, de battre les meilleurs joueurs du monde d’échecs et de jeu de go, de conduire une voiture, d’abattre le plus aguerri des pilotes d’avion de chasse en quelques secondes, de créer des œuvres d’art qui plaisent aux humains, de composer du piano, d’écrire un court métrage ou un roman qui arrive en finale d’un concours littéraire, de répondre à nos email, d’écrire un site d’information ou encore de réduire de 15% la consommation énergétique des data centers de Google. Une société basée à Hong Kong a même intégrée une IA dans son CA. »

S’agissant des risques et opportunités pour les entreprises et les marchés, le document cite des études de PWC et d’Accenture qui prédisent que la Belgique et ses entreprises ne sont pas dans le peloton des plus grands gagnants. En cause, selon le document, un manque de maturité technologique (connaissances et compétences) de nos entreprises. On pourrait ajouter un manque d’ambition et d’envie de conquérir le monde.

Et gardons à l’esprit que

« d’une manière générale les applications de l’intelligence artificielle permettront (permettent déjà) de :
• Augmenter l’expertise humaine via les assistants virtuels ;
• Optimiser certains produits et services ;
• Donner de nouvelles perspectives dans la recherche et le développement via l’évolution des programmes autoapprenants. »

A ce sujet, savez-vous que des services d’IA disponibles en ligne vous proposent de créer votre logo en quelques clics et questions? Voyez l’article « 5 Logo Maker Tools that are Powered by Artificial Intelligence AI » (https://tinyurl.com/u66ko44).

logo_ai

Pour ceux qui ne seraient pas encore très familiers avec l’IA, un regard sur son histoire vaut certainement la peine (https://tinyurl.com/vq4gl3p)

A la SPI, les business shakers sont là pour mettre l’intelligence naturelle et l’intelligence collective au service de l’accompagnement des PME liégeoises sur le chemin de l’intelligence artificielle… 😉

Commenter

Comments are currently closed.