La facilitation graphique, facile, pas cher et peu rapporter gros…

Print Friendly, PDF & Email

Quand on parle de facilitation graphique avec des néophytes, ou de sketch noting, prise de notes en croquis, on doit souvent affronter une bonne dose d’incrédulité et d’incompréhension, des opinions condescendantes quant elles ne sont pas contraires …
Et pourtant, le dessin a des vertus de compréhension et de clarification que le langage oral n’a pas. Imaginez simplement la différence qu’il y a à décrire la maison de vos rêves avec le croquis que vous pourriez en faire. Mais souvent, la discussion est polluée par les freins que se mettent ceux qui pensent ne pas savoir dessiner.

C’est pourquoi ce récent tweet de @SerialMapper est intéressant et important. Il nous dévoile, au travers d’un exemple pour le coup pas fumeux pour un sous, tout l’intérêt de la facilitation graphique ou comment le pompier René Dosne utilise le dessin pour éteindre les incendies. On retiendra de cette histoire que:

  • il a longtemps été seul (prêché dans le désert)
  • c’est beaucoup de travail (comme les sportifs, il faut s’entraîner)
  • cela s’apprend

Alors, si on demandait une boite de crayons de couleurs (ou une collection de feutres) au grand Saint-Nicolas ou à son compère Noël?

 

Commenter

Comments are currently closed.