Puis-je vous offrir un café?

shot_1532848831988

Print Friendly, PDF & Email

Je viens de lire, sur LinkedIn, un article mettant en avant les vertus de la pause café (et des interactions interpersonnelles en entreprise) sur la qualité du travail (Managers, managés, pour être efficaces, ne négligez pas la pause café (ou chocolat chaud, thé, ou potage tomate, ce n’est pas la question 😉https://tinyurl.com/y32jao5a). Bien sûr, ce n’est pas le premier article sur le sujet, et ce ne sera certainement pas le dernier. Et s’il a retenu mon attention, c’est qu’il a réveillé en moi quelques souvenirs (de vieux combattant) qui illustrent aussi l’importance de la convivialité de qualité, mais aussi ses aspects culturels.

Dans un article évoquant les résultats d’une enquête, dont malheureusement je n’ai pas gardé les références, il mentionné que la mise à disposition d’une machine à café n’est pas le seul élément important. Encore faut-il que le café soit de qualité, faute de quoi chacun aura tendance à préparer son petit café dans son coin.

En tant que prestataire externe, me rendant régulièrement en entreprise, j’ai toujours plus d’allant lorsque je sais que le café sera bon et bien servi. Et j’ai gardé un souvenir prégnant d’un passage dans une (petite) entreprise qui disposait d’un restaurant d’entreprise, lequel ne servait que 70 repas quotidiens. Ses cuisines étaient tenues par un chef dont la mission était de faire du bon et de la qualité, et pour ce faire, il disposait d’un budget très confortable. De mémoire, pour avoir vu les menus, sur une période de 18 mois, le chef n’avait pas proposé deux fois le même plat du jour. En conséquence, non seulement les employés hésitaient à quitter l’entreprise, mais du côté des sous-traitants et autres sociétés de services, travailler sur les dossiers de cette entreprise était une récompense octroyée aux meilleurs éléments. Et si j’ai d’autres souvenirs persistants, ce sont certains rendez-vous ou séances de travail au cours desquels il ne me fut même pas proposé un verre d’eau…

A l’époque où j’étais impliqué dans un projet de réinsertion professionnelle par la formation aux techniques et méthodes d’intelligence stratégique, certains stagiaires ne buvant pas de café nous interrogeaient (les formateurs) sur l’attitude à adopter lorsque, à l’occasion d’une réunion en entreprise, on leur proposait un. Nous leur répondions qu’il fallait répondre favorablement et ne pas hésiter à demander un verre d’eau à la place. Voire, dans des cas extrêmes, accepter le café quitte à ne le toucher que de loin. Ce café fait partie des rituels traditionnels qui permettent de lancer les réunions en douceur.

Tout ceci pour abonder dans le sens de l’article et dire que, oui, le café est important et a un impact sur les relations de travail, au-delà même de celles entre collègues. Et que cet impact sera plus important si le café est bon et de qualité. Et de manière plus générale, la convivialité et la capacité à détendre les tensions sont aussi des actes de management (valeurs) bénéfiques.

Commenter

Comments are currently closed.