Le marketing d’influence à la portée de tous

Print Friendly, PDF & Email

Promouvoir ses ventes en achetant les bonnes grâces d’influenceurs, on nous dit régulièrement que c’est facile, pas cher et que cela peut rapporter gros (selon la formule consacrée). Oui, mais, est-ce vraiment à la portée de tous les commerçants? Non seulement, il faut savoir ce qu’est un influenceur, mais en plus on parle maintenant de micro-influenceur! Quant à savoir qu’elle est leur véritable pouvoir d’influence, auprès de quelle communauté…

J’ai retenu deux articles, le premier du site webmarketing-com.com et le second de meltwater.com qui nous donnent quelques indications intéressantes pour trouver et qualifier les influenceurs. Dans « 6 critères essentiels pour trouver les bons influenceurs réseaux sociaux » (https://tinyurl.com/yaebz4ld), Paul-Louis Valat nous suggère de trouver réponses à quelques questions avant de signer avec un « influenceur »:

  • quel est leur véritable pouvoir d’influence, leur communauté est-elle active et engagée?
  • leur audience est-elle pertinente pour vous, en volume et en qualité?
  • sont-ils experts dans leur thématique?
  • ont-ils déjà travaillé/promu d’autres marques (alliées ou ennemies des vôtres)?

La réponse à ces questions passe inévitablement par un screening de leurs comptes qu’il soit réalisé par vos soins ou sous-traité à un expert ou une agence. Il peut bien sûr être basé sur des informations et des outils gratuits, mais il y a fort à parier que quelques outils payants bien choisis vous permettront de gagner en performances, temps et qualité.

Le deuxième article, « Comment détecter les faux influenceurs sur les réseaux sociaux » (https://tinyurl.com/yb4z8efl), du même auteur, vous donne quelques pistes d’informations utiles à consulter/connaître lorsqu’on souhaite qualifier/choisir un influenceur avec qui travailler. Il est alors utile de vérifier :

  • si le compte est vérifié et validé par le réseau social
  • comment évolue la communauté des followers, une évolution stable et constante étant toujours un meilleur indice qu’une évolution par paliers
  • le taux d’engagement, qui est le rapport entre les nombres d’interactions et de followers, les taux trop faibles ou trop importants étant suspects
  • ce qui se dit dans les commentaires, apportent-ils vraiment quelque chose au débat?
  • la qualité du réseau dans lequel il s’insère

Somme toute, ce travail n’est pas particulièrement difficile. Tout au plus un peu fastidieux. Mais surtout, il nous rappelle qu’une bonne connaissance et une bonne maîtrise d’Internet, des réseaux sociaux, de leurs modes de fonctionnement et de leurs codes doit aujourd’hui faire partie des prérequis indispensables à tout projet de marketing. On ne saurait donc trop recommander aux entreprises, PME en tête, d’acquérir ces compétences.

Commenter

Comments are currently closed.