Série d’été (10/10) – Identifier les problèmes et leur trouver des solutions

shot_1529229973102

Print Friendly, PDF & Email

C’est Einstein qui le disait, on ne peut résoudre un problème avec le mode de pensée qui l’a créé. Il disait également que s’il avait une heure pour résoudre un problème, il passerait 55 minutes à le définir et seulement 5 à le résoudre.

Dans la même veine, cet article de la Harvard Business Review, « Pour résoudre un problème complexe, n’en cherchez pas les causes » (https://tinyurl.com/yankbv84) que l’on doit à Dominique Vian, professeur associé en entrepreneuriat à SKEMA Business School. Il nous invite à utiliser une démarche effectuale, qui se concentrera sur les effets du problème, pas sur ses causes. Il suggère donc des questionnements de type « que puis-je faire avec… » plutôt que « que dois-je faire pour…? »

Un autre article de la même revue, « Réglez-vous les bons problèmes » (Thomas Wedell-Wedellsborg – https://tinyurl.com/y9vnc93k) attire notre attention sur l’importance du bon diagnostic et de la difficulté de sortir de l’emprise d’un problème que l’on a déjà défini pour aller vers une définition alternative de sa difficulté. A cet égard, l’exemple de la gestion des abandons d’animaux aux États-Unis est particulièrement intéressant. A telle enseigne qu’on aimerait voir poindre davantage d’expériences comme celles-là…

Lorsqu’à l’occasion d’un accompagnement d’entreprise nous faisons face à un problème (rentabilité, proposition de valeur, négociation…), nous essayons toujours de changer de point de vue et de redéfinir le problème sur un autre plan. Dans cette démarche, nous utilisons des outils et des méthodes d’intelligence collective. Heureusement, cela donne des résultats intéressants… même si la démarche n’est souvent pas simple. En effet, le syndrome du « tomber amoureux de son idée » n’est jamais loin.

Quelques exemples proches de vous?

  • on peut combattre une réduction des marges par une réduction des coûts ou par de l’innovation apportant un supplément de marge
  • on peut combattre une démotivation du personnel par le remplacement du personnel ou par une redéfinition des vision, mission et valeurs de l’entreprise
  • on peut combattre un problème de fiabilité d’approvisionnement en changeant de fournisseur ou en aidant le fournisseur à surmonter ses difficultés…

Commenter

Comments are currently closed.