Série d’été (4) – La Pimento Map, pour évaluer la maturité de votre projet ou de votre produit

pimentomap

Print Friendly

Il est parfois assez difficile, tant pour des acteurs extérieurs à l’entreprise, comme des consultants et des accompagnateurs, que pour ses dirigeants, de comprendre (rapidement) et de mesurer le degré de maturité d’un projet ou d’un produit. Il est pourtant intéressant de se faire à l’idée que le succès d’un projet est multidimensionnel et de prendre en compte que les différentes dimensions n’évoluent pas toutes de la même manière, ni à la même vitesse…

Les créateurs de l’outil Pimento Map, l’équipe de Virtuology (http://www.virtuology.com/), des investisseurs (venture capitalists dans leur jargon) est régulièrement confrontée à cette nécessité d’évaluer le potentiel des projets qui leur sont proposés. Elle s’est donc lancée dans un exercice de modélisation de l’entreprise, et de ses interactions avec son environnement, dans le but d’évaluer de manière plus objective (et plus sérieuse/transparente) la maturité des projets. Dans cet exercice, elle a identifié 18 facteurs pouvant impacter les chances de réussite. Elle a ensuite formulé 18 questions pour lesquelles elle propose à chaque fois 4 réponses possibles, à charge du répondant de choisir celle qui correspond le mieux à sa situation. Les résultats sont proposés de manière graphique et colorée: la Pimento Map.

Ce qui est intéressant, dans cet outil, outre qu’il couvre effectivement très bien l’ensemble des dimensions entrepreneuriales des projets, c’est qu’il invite à prendre de la hauteur. Les questions ne sont pas dirigées vers les actions opérationnelles mais essaient plutôt de capter l’air du temps (« big picture »), de s’intéresser à l’environnement des actions. On peut donc y répondre, rapidement, et tirer des conclusions utiles sans dévoiler aucun des petits secrets du projet. La plus grande difficulté réside, par contre, dans la posture initiale qui s’intéresse avant tout aux start-ups, entreprises en création, vouées à une croissance internationale rapide. Il est parfois difficile pour les répondants dans une autre situation de se détacher de la lettre pour se focaliser sur l’esprit des questions. C’est pourquoi à la SPI on envisage cet exercice comme un échange. Chaque partie fait l’exercice et ensuite les réponses sont confrontées, discutées, motivées et challengées.

Au final, l’accompagnateur qui utilise cet outil dans la phase de diagnostic peut développer une excellente compréhension à 360° de l’entreprise avec laquelle il va travailler. L’entrepreneur, de son côté, se trouve face à l’obligation de lever le nez hors du guidon et de prendre du recul par rapport à sa situation. Il en résulte régulièrement des prises de conscience étonnantes. en choisissant les domaines dans lesquels il veut progresser et ceux dans lesquels il accepte d’être dans une position moins favorable.

Commenter

Comments are currently closed.