Les produits liégeois (et wallons) méritent d’être protégés

tarte_au_riz

Print Friendly, PDF & Email

Ainsi donc, la tarte au riz de Verviers a alimenté le buzz la semaine dernière et ce WE. Il est vrai que les préoccupations de l’AFSCA sont étranges et semblent sorties d’un autre monde. Au-delà du souci légitime de la protection de la santé de la population, l’impression diffuse qui prédomine aujourd’hui est celle de la supériorité dogmatique des normes même s’il n’y a pas grand’chose à reprocher aux pratiques traditionnelles… Étrange échelle de valeurs qui amène aussi un pays à envisager dans le même temps, comme le rappellent certains observateurs,  l’autorisation d’un pesticide suspect d’occasionner  bien des troubles à la santé de la terre et de ses habitants et l’imposition de normes nouvelles à un produit de terroir qui n’en n’a pas vraiment besoin…

La vie est parfois étrange! Il y a un an, le 8 juin dernier, nous consacrions un billet à la protection du patrimoine immatériel collectif, en particulier tous ces produits et savoir-faire qui pourraient bénéficier des étiquettes AOP (Appellations d’Origine Contrôlées), IGP (Indications Géographiques Protégées) et STG (Spécialité Traditionnelle Garantie), en prenant comme emblème le boudin de Liège  (L’intelligence stratégique au service du boudin de Liège – http://tinyurl.com/hy25xph). Plus d’information sur ces labels: http://tinyurl.com/opgpgyj.

En se référant à la base de données européenne DOOR de la DG Agriculture et Développement Rural, on doit bien reconnaître que rien n’a évolué en un an (http://tinyurl.com/omlmw5x). Il n’y a toujours que 3 AOP, 10 IGP et 5 STG belges enregistrées (respectivement 2, 3 et 0 wallonnes) parmi lesquelles la Geraardsbergse mattentaart (tarte au maton de  Gramont) à laquelle la tarte au riz de Verviers n’a rien à envier. Et pas de traces de nouveaux dossiers. Dans le même temps, la France a enregistré 98 AOP, 130 IGP et 1 STG (dont respectivement 1, 2 et 0 en 2016).

Faut-il en conclure qu’il n’y a pas en Wallonie de produits (patrimoines) locaux et de terroir à protéger? Probablement pas… En prenant exemple sur ce qui se fait dans d’autres régions et pays, on peut penser que la tarte au riz de Verviers, la gaufre de Liège, le sirop de Liège et pourquoi pas le vaution, la chouquette, l’un ou l’autre pâté ou l’une ou l’autre bière pourraient bénéficier de la protection et de la fièreté de ces labels… qui pourraient aussi doper les ventes.

Commenter

Comments are currently closed.