Les Anglais n’auraient pas pu battre les All-Blacks, c’est une question de business !

haka-nouvelle-Zélande-Coupe-du-Monde-2015-Rugby

Print Friendly, PDF & Email

Au sortir de la coupe du monde de rugby, le parallèle entre mon job et une de mes passions s’est imposé à moi. Pourquoi les All-Blacks avaient-ils cette année toutes les chances de gagner ? Pourquoi leurs concurrents n’avaient que peu de chance d’être eux même champion du monde ? Et si derrière cette coupe du monde, une question de stratégie concurrentielle s’était jouée ?

 

Les All blacks ont toujours eu un jeu très physique, on se souvient de Jona Lomu, un ailier de 120 kg capable de courir un 100m en moins de 11 secondes… Hors normes… Leur jeu est lié à la fois à la morphologie des habitants de la région et à une culture du rugby. Si l’on compare au jeu « traditionnel » des nations du Nord (Angleterre, France, Irlande,…), ces derniers sont plus techniques, plus stratégiques et moins physiques…

 

Cette année, à la coupe du monde, les équipes se sont préparées à affronter les Blacks. Leur préparation a été très physique et leur jeu s’est calqué sur ces guerriers du sud : à la fois rapide et dur à l’impact. Les équipes du Nord se sont donc calibrés sur le jeu des équipes du Sud. Moralité, après la phase de poules, il y avait déjà plus de blessés que sur toute la coupe du monde 2011 ! Deuxième fait majeur, l’Angleterre, championne en 2003 était sorti avant même les phases finales de sa coupe du monde. Un tsunami chez les rosbifs !

 

En jouant le jeu des All Blacks, leurs équipes concurrentes ont opté pour une stratégie de challenger : elles ont suivi l’exemple de réussite des champions du monde et l’on copié. Le problème de ce type de stratégie est que l’on travaille beaucoup à pallier à ses faiblesses par rapport à un concurrent. Ça demande beaucoup d’efforts et il n’est pas simple de dépasser son maître…

Une autre stratégie est la différenciation : dans ce cas, l’important est d’optimiser ses atouts et ses qualités de telle sorte que ses adversaires ne puissent rivaliser dans ses domaines de prédilections.

En rugby, il faut que les nations du Nord retrouvent leur jeu et qu’il soit différent du jeu des All-Blacks. Ces équipes n’ont pas à rougir de leurs qualités intrinsèques. Pour nos entreprises, il en va de même, différencions-nous, travaillons sur nos qualités et mettons-les en avant, nous serons capable d’affronter toute concurrence !

 

 

 

 

 

 

 

Commenter

Comments are currently closed.