Souci de l’environnement et tradition, terreau de l’innovation – l’exemple de la Champagne

muselet-y

Print Friendly, PDF & Email

Les histoires d’innovations sont souvent passionnantes, surtout lorsqu’elles sont proches de nous, lorsqu’elles sont inattendues et qu’elles montrent de la persévérance. C’est le cas de celle de Pierre-Eric Jolly, petit vigneron de Champagne (Maison René Jolly, 5 employés, 40.000 cols par an – www.jollychamp.com/) qui, par souci environnemental a souhaité « faire pareil avec moins« . Son combat? Le muselet, ce système bien connu des amateurs de vins mousseux, comme ceux de bière et de cidre, qui maintient en place les bouchons. Au bout de l’aventure, le muselet Y, à trois pattes, comme ceux du XIX ème siècle, qui consomme moins de fil de fer (41% d’économie) et d’énergie (près de 90% d’économie) que les muselets traditionnels (et qui revient moins cher aux producteurs de vins). Voir http://tinyurl.com/nkddvqw.

Les principales difficultés rencontrées par cet inventeur persévérant ont été techniques un peu (4 ans et demi pour régler un souci avec la capsule), émotionnelles et concurrentielles, beaucoup. Il a effectivement été confronté à une opposition de ses pairs, les producteurs de champagne, attachés à une symbolique du muselet à quatre pattes, présenté comme indissociable de l’image de leur produit, encouragés dans cette démarche par les fabricants de muselets traditionnels. Les conséquences ont été un allongement des temps de développement consécutif à des difficultés de trouver des fonds et de nouer des partenariats industriels. Il a d’ailleurs fini par développer lui-même l’activité industrielle nécessaire au développement de son muselet.

Ce que l’on peut retenir de cette histoire c’est que :

  • l’innovation, ce n’est pas seulement autour d’Internet et des technologies de l’information
  • la conscience de l’environnement est un bon aiguillon pour l’innovation
  • nos ancêtres ont eu de bonnes idées qu’il peut être pertinent de revisiter
  • la persévérance est un maître-mot et il ne faut pas se laisser distraire par ceux qui voudraient vous voir échouer
  • l’aventure de l’innovation n’est jamais celle d’un seul homme, il faut savoir partager les idées et les bénéfices, ce qui donne accès à des soutiens et des ressources

 


Commenter

Comments are currently closed.