Entre protéger une idée et la partager, que choisir?

Print Friendly, PDF & Email

Tous les jours les conseillers IS de la SPI parcourent les routes à la rencontre des entrepreneurs de la province de Liège. Cette activité nous donne l’occasion de croiser toutes sortes d’entrepreneurs et de constater qu’ils ont tous des idées, parfois des très bonnes, souvent excellentes. Ils sont en général soucieux de protéger leurs bonnes idées.  Ce souci est particulièrement présent chez ceux qui ont suivi un cycle d’ateliers en Intelligence Stratégique (IS). Il est vrai qu’un des piliers sur lesquels repose l’IS évoque le besoin de protéger ses idées et le capital immatériel de l’entreprise.
Avoir des idées, c’est bien, c’est même indispensable pour faire évoluer son entreprise. Protéger ses idées, c’est important, cela peut même être salutaire. Toutefois, toutes les idées ne gagnent pas à être protégées et trop de protection peut entraîner paralysie et échec. Un des principaux dangers réside dans la croyance que nous sommes entourés d’individus à l’affût de nos idées pour les voler et les faire leurs, à notre détriment. Cette peur s’exprime plus simplement par une volonté de garder pour soi tous les possibles bénéfices et de barricader son idée pour empêcher qu’elle puisse profiter à autrui. L’impossibilité de protéger les idées de manière satisfaisante mène alors à une profonde insatisfaction, voire une frustration, et à un immobilisme destructeur de valeur.
Il faut alors rappeler à ces entrepreneurs que la plupart des idées qui réussissent ont été partagées. Elles ont profité de compétences et de moyens qu’il est hautement improbable de retrouver concentrés dans les mains d’une seule personne. Alors, nous invitons ces entrepreneurs à réfléchir à ces quelques idées :
Est-il satisfaisant que personne, même pas eux, ne cueillent les bénéfices d’une bonne idée?
Vaut-il mieux avoir une très grande part d’un tout petit gâteau ou une petite part d’un grand gâteau?
… et s’ils cueillaient les fruits à leur portée, quitte à laisser les autres bénéfices à ceux qui seraient capables de les attraper?
Leur entourage, celui avec lequel ils pourraient partager leurs idées, est-il vraiment en mesure de s’approprier ces idées et de les mener au succès?
Et la bonne nouvelle pour les entrepreneurs liégeois qui se sentiraient dans une telle impasse c’est que les conseillers IS de la SPI sont à leur disposition pour en parler…

Commenter

Comments are currently closed.